Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/06/2009

Télérama 6 Juin 2009 - Clic et déclic à l'école


LE CARTABLE…
NUMÉRIQUE

Tags : spécial innovation école

NOUVELLES TECHNOS - Ordinateurs, mais aussi palettes graphiques, tableaux interactifs et logiciels ludo-pédagogiques : le développement des outils numériques dans les classes bouscule la relation au savoir et annonce une révolution dans l’enseignement. Avec ses partisans et ses adversaires…


- Photo : Laurent Troude

Devant l'écran de son iMac, Sami, 7 ans, reste perplexe : un mini-Dark Vador l'enjoint de conjuguer des verbes au futur de l'indicatif, mais il hésite sur la première case à remplir : « Vous... aimerai ? » Dark Vador pousse un couinement réprobateur. Sami extirpe de son pupitre son cahier de grammaire, vérifie, corrige : « Vous aimerez », puis passe à la case suivante.

Comme lui, grâce au système de la « classe mobile », c'est-à-dire un réseau d'ordinateurs portables reliés à un ordinateur maître et à Internet, une quinzaine de ses camarades de CP-CE1 planchent de manière autonome, qui sur un exercice de calcul, qui sur un exercice de français, choisi en fonction de ses besoins.

Pendant ce temps, la maîtresse, face au tableau numérique interactif (TNI), s'occupe d'un autre groupe. Sur un vaste écran, relié à l'ordinateur de l'enseignante, est projeté un court texte suivi d'un questionnaire à choix multiples (QCM). Les enfants répondent grâce à un boîtier de vote individuel. L'affichage des résultats est immédiat : les erreurs de chacun sont commentées. « Avec ces outils, je peux enfin appliquer la pédagogie différenciée ! » s'enthousiasme Régine Bontemps, institutrice de l'école Willy-Brandt, qui, en 2006, a fait partie des treize enseignants volontaires pour démarrer L'Ecole du futur, voulue par le député-maire d'Elancourt (Yvelines).

“L'aspect ludique décomplexe les enfants et les incite à davantage participer.”

Aujourd'hui toutes les classes de la ville sont équipées. Ce matin, en maternelle, une élève doit recopier sur l'écran tactile le mot « LUNDI ». Armée du stylet numérique, elle se lance. Le L part à l'envers ? Qu'à cela ne tienne : un coup d'« outil gomme », et l'erreur est effacée. Puis chacun retourne à sa place pour ­effectuer, avec papier et crayon « classiques », ses lignes d'écriture.

Quelle différence par rapport au bon vieux tableau noir ? Les enseignants sont unanimes :« Les possibilités infinies d'affichage et de modification des images, de recherche de documents audiovisuels pour illustrer le cours, et l'aspect ludique, qui décomplexe les enfants et les incite à davantage participer. » Malgré quelques bugs, une formation encore insuffisante et la rareté des ressources numériques disponibles, le TNI rafle tous les suffrages : « Je ne pourrais plus m'en passer ! »avoue Régine Bontemps.

A l'heure actuelle, 1 200 tableaux numériques interactifs sont installés en France. Le cas d'Elancourt relève d'initiatives locales, il en est de même à Limoges et dans les Landes (où un « cartable numérique » a été distribué à tous les collégiens). Grâce aux efforts des collectivités territoriales depuis dix ans, il y a désormais environ huit élèves pour un ordinateur, ce qui situe la France dans la moyenne européenne. Les inégalités subsistent toutefois, surtout entre l'élémentaire, sous-équipé, et le secondaire. Le ministère de l'Education nationale entend y remédier, par exemple en débloquant 50 millions d'euros pour doter 5 000 écoles rurales.

Il faut faire entrer définitivement le « mammouth » dans l'ère numérique. « Aujourd'hui, nous accompagnons les enseignants dans l'usage des nouvelles technologies », explique Jean-Yves Capul, de la sous-direction des Tice (technologies de l'information et de la communication pour l'éducation), qui rappelle que « les profs n'ont plus le choix ». En effet, en intégrant en 2006 la « culture numérique » dans le socle de connaissances et de compétences de la scolarité obligatoire, et en couplant le B2i (brevet informatique et Internet) au brevet des collèges, l'école s'est donné officiellement une nouvelle mission : « réduire la fracture numérique et initier les élèves à un usage raisonné et responsable de ces techniques ».

Photo : Laurent Troude

Mais, du côté des profs, il y a toujours dans ce domaine « les athées et les croyants », pour reprendre le mot de Serge Pouts-Lajus, responsable de l'Observatoire des technologies pour l'éducation en Europe. Si 95 % utilisent désormais l'informatique pour préparer leurs cours, par exemple en consultant les ressources en ligne développées par des associations pionnières (Sésamath en mathématiques, Clionautes en histoire-géographie, et WebLettres en français), seulement 66 % déclarent avoir utilisé un ordinateur en classe au cours de l'année écoulée (1).

Les choses pourraient bien changer avec les outils nouvelle génération, très séduisants. En cours de langue, les collégiens de l'académie de Bordeaux s'entraînent sur des baladeurs numériques. Dans 40 écoles pilotes, les enfants discutent avec des camarades étrangers via un dispositif de visioconférence. Et bientôt, peut-être, les étudiants goûteront aux joies des « jeux sérieux », ces jeux vidéo à contenu éducatif déjà très développés aux Etats-Unis pour la formation des adultes. 30 millions d'euros viennent d'être débloqués à cette fin par le Conseil des ministres.

“Tout professeur doit y trouver son compte, en termes de motivation des élèves,
de renouvellement de son enseignement.”

Preuve de l'évolution en marche : la multiplication des blogs de classe - les trois principaux hébergeurs, Le Café pédagogique, Le Web pédagogique et Curiosphere, en répertorient près de 8 000. Vitrines des travaux d'élèves, cours en ligne ou interface de communication et de création collaborative, il y a autant de sortes de blogs que de méthodes pédagogiques. « Tout professeur doit y trouver son compte, en termes de motivation des élèves, de renouvellement de son enseignement », affirme Alain Lamotte, animateur du Groupe de réflexion et d'expérimentation en informatique dans les disciplines, mis en place par l'académie de Créteil. Mais attention : ces outils « quasi miraculeux » ne font pas le bon prof. Il ne s'agit pas de rendre les enfants ou les adolescents cyber-dépendants. Un équilibre reste donc à trouver « entre Google Earth, les cartes murales et les manuels ».

La médiation de l'écran modifie déjà la relation prof-élève, la relation au savoir, voire le savoir lui-même. Avec l'ordinateur, le maître n'est plus la seule source d'informations de ses élèves, mais un organisateur d'activités, souvent en petits groupes. Il enseigne moins des connaissances que des compétences - autonomie, travail en équipe, etc. Pour Eric Weill, inspecteur de l'Education nationale à Elancourt, nous sommes au seuil d'une « révolution pédagogique »qui remettra en cause, à terme, les examens académiques, comme au Danemark, où l'on vient d'autoriser Internet au bac. La technologie moderne ringardiserait donc définitivement la leçon du maître ? C'est ce que déplore Antoine Drancey, professeur de français dans un collège du Calvados, fondateur de la liste de discussion Profs.fr et président de l'association Dictame, qui gère un portail de ressources en ligne. Loin d'être technophobe, il utilise quotidiennement en classe un vidéo-projecteur, mais à la manière d'un « super-tableau », pour mieux capter l'attention de toute la classe. Il refuse d'« enchaîner ses élèves à des claviers »,craignant qu'ils « ne substituent le clic à une réelle démarche cognitive ».

Au-delà de l'éternelle querelle des Anciens et des Modernes, quel est le bénéfice réel des TIC en termes d'apprentissage ? Selon l'INRP (2), les études internationales s'avèrent contradictoires. Sûr que les élèves sont plus motivés, pas sûr qu'ils apprennent mieux. Quoi qu'il en soit, le passage de l'école au tout-numérique constitue une manne pour les entreprises qui produisent matériel et ressources. Jean-Yves Capul a beau rappeler le principe de neutralité économique de l'Education nationale, nombreux sont les enseignants qui s'inquiètent, par exemple, de l'emprise de Microsoft, via, entre autres, un accord-cadre signé en 2003…

Fanny Capel
Télérama n° 3099

 

(1) Sondage cité dans le rapport d'audit de l'Inspection des finances et de l'Inspection générale de l'Education nationale, « Contribution des TIC à la modernisation du système éducatif », mars 2007.

(2) Institut national de recherche pédagogique, dossier d'actualité no 41, « Impact des TIC dans l'enseignement », janvier 2009.

 

17:29 Publié dans Modernité, Technologies, Télérama | Lien permanent | | Tags : innovation école | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

30/05/2009

Capacité du très haut débit

Un opéra (traité sur un mode humoristique) où les différents acteurs sont... à des endroits différents... (en bas à droite l'orchestre et la salle de concert où l'on se trouve "physiquement", et sur les 3 écrans au-dessus de l'orchestre : les chanteurs qui sont on ne sait pas où).

15:16 Publié dans Chanson, Danse, Musique, Technologies | Lien permanent | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

15/04/2009

PearlTrees : Un Bookmarking qui permet de Structurer et Résumer ses parcours sur le WEB

Pour ceux qui aiment cogiter sur le Web et qui trouvent "Favoris" et "Tags" un peu frustres, un nouveau logiciel: PearTrees, une Alpha Version excellente, à découvrir absolument !

Pour une présentation rapide et complète, voir le BILLAUT Show avec Patrice LAMOTHE ici

A partir de là, il vous faudra utiliser FireFox pour installer la barre d'outils PearTrees. C'est utile si vous voulez naviguer et collecter toutes les URL sur lesquelles vous passez.

L'utilisation de cette barre d'outils est très simple : on collecte les URL de sa navigation en cliquant sur l'icone Pearl, on l'arrête en cliquant sur l'icone End et on bascule sur la réorganisation des perles en cliquant sur Reveal.  Le drag and Drop permet de réorganiser les arbres de perles comme on veut.

Sur chaque perle, on peut rajouter dans la carte associée aux perles (Discuss), des commentaires, des recommandation, un résumé ou un échange de discussion (Une note saisie par une personne autre que son éditeur, déclenche l'envoit d'un message sur la messagerie de l'éditeur, exactement comme la saisie d'un commentaire sur un blog).

On peut se passer de la barre d'outils et de FireFox, pour travailler de façon plus manuelle avec un onglet sur Pear Trees dans lequel on revient saisir avec l'outil "Pearl an URL" les seules URL qui semblent présenter un intérêt pour le travail entrepris.

 

Visitez le blog http://www.pearltrees.com/blog/

Lire cet éditorial Mais, que diable, à quoi peut donc servir Pearltrees ?

 

20:56 Publié dans Technologies | Lien permanent | | Tags : pearltrees, françois lamothe | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

28/09/2008

Projet GOOGLE : Faire part de vos idées pour changer le monde... avant le 20 octobre !

PROJET 10100

Son fonctionnement

Le projet 10100 fait appel à vos idées pour changer le monde en venant en aide au plus grand nombre. Voici comment participer :

1. Faites-nous part de votre idée avant le 20 octobre.
Il vous suffit de remplir le formulaire en décrivant votre idée dans les grandes lignes. Vous pouvez accompagner votre proposition d'une vidéo de 30 secondes.

2. Les votes pour les meilleures idées seront ouverts à partir du 27 janvier.
Nous publierons une sélection de cent idées et vous demanderons à vous, le public, de retenir vingt demi-finalistes. Ensuite, un comité consultatif choisira cinq idées finales. Je souhaite recevoir un rappel à l'ouverture des votes

3. Nous ferons en sorte de donner vie à ces idées.
Nous nous engageons à investir 10 millions de dollars US dans la mise en œuvre de ces projets et nous souhaitons venir en aide au plus grand nombre. Alors, n'oubliez pas, l'argent peut donner un coup de pouce, mais le plus important, c'est l'idée elle-même.

Bonne chance. Et que le projet le plus bienfaisant gagne !

Proposez votre idée

N'oubliez pas, la date limite est
le 20 octobre 2008.

Instructions

Notre objectif est de définir le moins de règles possible. Nous vous demandons, cependant, de classer votre idée dans l'une des catégories suivantes et de tenir compte des critères d'évaluation ci-dessous.

Catégories :

  • Communauté : comment rapprocher les gens, créer des communautés et protéger les peuples et cultures du monde ?
  • Opportunité : comment aider les gens à mieux subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille ?
  • Énergie : comment faire évoluer le monde vers des énergies propres, peu coûteuses et sans danger ?
  • Environnement : comment promouvoir un écosystème mondial plus propre et durable ?
  • Santé : comment aider chacun à vivre plus longtemps et plus sainement ?
  • Éducation : comment faciliter l'accès à l'éducation au plus grand nombre ?
  • Logement : comment garantir à chacun un endroit sûr où vivre ?
  • Divers : parfois, les meilleures idées sont inclassables.

Critères :

  • Nombre de bénéficiaires : combien de personnes sont concernées par cette idée ?
  • Impact : quel effet aurait-t-elle sur les personnes concernées ? S'agit-il d'un besoin urgent ?
  • Faisabilité : cette idée peut-elle être mise en œuvre en un ou deux ans ?
  • Efficacité : l'idée est-elle simple à mettre en œuvre et rentable ?
  • Longévité : l'idée aura-t-elle un impact à long terme ?

 

Résultats de cet appel à projet publié en octobre 2011


 http://www.google.com/campaigns/project10tothe100/

Project 10 to the 100

In 2008, we asked: what would help? And help the most?

People from more than 170 countries submitted over 150,000 ideas in response. From that group, we narrowed down the list to 16 top idea themes addressing important common goals.

The public voted for the top five ideas and we reviewed concrete proposals to tackle them. We gave a total of $10 million to five inspiring organizations working on solutions to each of these global challenges:

Idea: Make educational content available online for free

Project funded: The Khan Academyis a non-profit educational organization that provides high-quality, free education to anyone, anywhere via an online library of more than 1,600 teaching videos. We allocated $2 million to support the creation of more courses and to enable the Khan Academy to translate their core library into the world’s most widely spoken languages.

Idea: Enhance science and engineering education

Project funded: FIRSTis a non-profit organization that promotes science and math education around the world through team competition. Its mission is to inspire young people to be science and technology leaders by giving them real world experience working with professional engineers and scientists. We allocated $3 million to develop and jump start new student-driven robotics team fundraising programs that will empower more student teams to participate in FIRST.

Idea: Make government more transparent

Project funded: Public.Resource.Orgis a non-profit organization focused on enabling online access to public government documents in the United States. We allocated $2 million to Public.Resource.Org to support the Law.Gov initiative, which aims to make all primary legal materials in the United States available to all.

Idea: Drive innovation in public transport

Project funded: Shweebis a concept for short to medium distance, urban personal transport, using human-powered vehicles on a monorail. We allocated $1 million to fund research and development to test Shweeb’s technology for an urban setting.

Idea: Provide quality education to African students

Project funded: The African Institute for Mathematical Sciences(AIMS) is a center for math and science education and research in Cape Town, South Africa. AIMS’ primary focus is a one-year bridge program for recent university graduates that helps build skills and knowledge prior to Masters and PhD study. We allocated $2 million to fund the opening of additional AIMS centers to promote graduate level math and science study in Africa.

Each idea is a broad, ambitious, many-year mission. We hope you will follow the progress on their websites. Thank you to everyone who supported Project 10^100 by voting on ideas or submitting your own. Your participation has helped make these ideas come to life.

And, as always, may those who help the most win.

Posted October 2011

Google

20:58 Publié dans Modernité, Technologies | Lien permanent | | Tags : google project | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

API BlogSpirit utilisable par Windows Live Writer

API blogSPirit illustrée

Comme je l'annonçais précédemment, nous avons ouvert avec la mise à jour du service des API qui vont vous permettre de publier tout type de contenus depuis différents services / logiciels vers votre blog.
L'une de nos API est compatible metaweblog. L'adresse de cette API est : http://api.blogspirit.com/xmlrpc/weblog.php
A quoi ça sert ?
Prenons le cas de Flickr. Vous pouvez maintenant bloguer vos photos directement de Flickr sur votre blog sans passer par des copier-coller de code HTML / JS. Comment faire :

  • Identifiez-vous sur Flickr ou créez un compte
  • Dans la rubrique Mon compte, cliquez sur Blogs
  • Cliquez sur l'option Ajoutez un blog et sélectionnez l'API MetaweblogApi Enabled blog
  • Dans le champs API Endpoint, recopiez l'adresse de l'API ci-dessous, puis complétez avec l'identifiant et le mot de passe de votre compte blogSpirit
  • Choisissez le blog (s'il y en a plusieurs) sur lequel vous souhaitez publier vos photos
  • Publiez !


Un autre exemple pour la vidéo avec Dailymotion : cette fois-ci, c'est encore plus simple puisque Dailymotion a intégré blogSpirit dans la liste des plateformes de blogs depuis laquelle vous pouvez publiez vos vidéos sur votre blog :

  • Identifiez-vous sur Dailymotion ou créez un compte
  • Dans la rubrique Mon compte, cliquez sur Blogs
  • Cliquez sur l'option Ajoutez un blog et sélectionnez blogSpirit (pas besoin de connaître l'adresse de l'API)
  • Choisissez le blog (s'il y en a plusieurs) sur lequel vous souhaitez publier vos vidéos
  • Publiez !


Vous pouvez reproduire ces exemples sur de nombreux autre sservices. J'en présenterai d'autres uns que je vous recommande : podemus, ecto, blogjet, etc..
Nous préparerons des faq illustrées pour la base de connaissances nouvelle version. Merci de vos retours sur cette base de connaissances, nous avons reçus beaucoup de remarques à ce sujet et allons l'enrichir au fur et à mesure.

01:06 Publié dans BlogSpirit | Lien permanent | Commentaires (8) | Envoyer cette note | Tags :api, blogspirit, metaweblog, dailymotion, flickr, podemus, ecto

20:17 Publié dans Technologies | Lien permanent | | Tags : api, blog | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |